Petit mode d’emploi pour les Anglo-Saxons des repas d’affaire en France

De l'importance des repas d'affaire en France
Pour les Anglo-Saxons, un repas d’affaire en France est synonyme de longue pause dédiée uniquement à manger. Pauvre en contenu autour des affaires en cours, les deux heures de déjeuner seraient, pour eux, le symbole d’une fierté ringarde. Grossière erreur ! Découvrez dans ce post pourquoi le temps passé dans un repas d’affaire en France est un bon investissement. 

La place des repas d’affaire dans un contexte culturel.

Tout Français arrivant pour la première fois aux Etats-Unis est choqué par le manque d’intérêt accordé à la nourriture. Ils voient des Américains mangeant à la va-vite, souvent avec les doigts.

Dans une étude publiée en 2015, un Américain sur 5 dit passer moins de 15 minutes à préparer le repas du soir pendant la semaine. Une autre étude de 2012 signale que 20% des repas pris aux Etats-Unis sont consommés dans une voiture, alors qu’un Américain sur quatre mangerait du fast-food tous les jours.

Lors d’un repas d’affaire en Allemagne, il est commun de présenter des sandwiches au lieu d’aller manger à l’extérieur. Les sandwiches allemands sont des petits pains frais, coupés en deux et couverts de jambon, mortadelle ou fromage. Les versions plus raffinées auront du saumon fumé ou des tomates avec de la mozzarelle. Leur objectif est de rassasier et de ne s’interrompre que brièvement une réunion.

Les Allemands comme les Américains comprennent mal les repas d’affaire en France qui peuvent facilement durer deux heures. Dans le contexte anglo-saxon, les mots clefs sont gestion du temps et efficacité, et incompatibles avec les pauses déjeuner françaises.

En France, la prise de calories n’est que l’aspect secondaire d’un repas. Au contraire, le repas joue un rôle important pour développer et entretenir des relations personnelles. Et quoi de mieux pour construire une relation, que de passer du temps ensemble à partager un bon plat accompagné d’un verre de vin ?

L’objectif principal du repas n’est donc pas de manger mais de se connecter à plusieurs niveaux : apprendre à se connaître, à se comprendre, à évaluer voire à anticiper des réactions lors d’une collaboration, ainsi qu’ à élargir son réseau informel d’informations.

L’importance du contexte dans la communication en France

Edward T. Hall, un anthropologue américain considéré comme le père de l’interculturel, a établi une distinction entre le mode de communication à contexte faible ou le mode de communication à contexte fort.

La communication dans un contexte fort partage en continu des informations. Ce sont par exemple celles échangées lors d’un repas d’affaire. Ce type de communication favorise ainsi l’accès à des informations informelles, non relatives aux affaires immédiates. Hall a identifié la France comme travaillant dans le cadre d’une communication à contexte fort.

[crp limit=”2″ heading=”1″ cache=”1″]

Grâce à ces échanges, les intervenants disposent de beaucoup plus d’informations à première vue non pertinentes. Au moment venu, elles permettent d’accélérer la prise de décision puisqu’elle réduise la quantité d’informations á échanger. En cela, le mode de communication à contexte fort, comme usuel en France, déconcerte les Allemands comme les Américains qui sont habitués à une communication plus précise.

En effet, les Etats-Unis et l’Allemagne sont eux dans un mode de communication dit de contexte faible. Les connaissances partagées des intervenants sont plus faibles, puisqu’ils ne communiquent que sur les sujets pertinents et actuels. Ayant l’habitude d’échanger des informations détaillées au moment même où elles sont nécessaires, la communication est très directe et détaillée, elle nécessite seulement une mise à jour au moment venu.

La place du repas d’affaire en France

Ce n’est pas l’agenda qui compte pour les Français, mais les relations bâties autour des repas. Les Français se donnent donc du mal pour choisir le bon restaurant, traduire le mieux possible le menu aux étrangers et être de bon conseil quant à la combinaison vin et mets. Ils montrent ainsi l’importance qu’ils accordent à leur interlocuteur et leur intérêt à développer un échange durable.

Imaginez vous inviter votre fiancée au restaurant pour la demander au mariage. Ou votre fiancé pour lui annoncer qu’il va être papa. Dans les deux cas, vous souhaitez un moment merveilleux dont ils se souviendront longtemps avec émotion. Et bien, les repas en France, c’est pareil. Il s’agit de générer des moments positifs qui montrent l’importance qu’on accorde à l’autre.

Pour les Français, la gastronomie, c’est un art

En 2010, la France a été le premier pays à voir sa tradition gastronomique reconnue par l’UNESCO comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Ecoutons l’UNESCO définissant le repas gastronomique français :

“Le repas gastronomique doit respecter un schéma bien arrêté : il commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats, à savoir une entrée, du poisson et/ou de la viande avec des légumes, du fromage et un dessert.”

Les Allemands construisent des voitures et machines presque parfaites car ils ont le souci des détails et recherchent la perfection. Les Français ne sont pas différents dès qu’il s’agit d’un repas. Cela vaut pour les repas d’affaires comme pour les repas de famille.

Mis à part la cuisine, elle même très orchestrée, un repas obéit à des règles immuables quant à la quantité des plats, l’ordre dans lesquels ils sont présentés, la disposition de la table (le couvert) et le plan de table (par exemple alternant homme et femme !)

Quels couverts utilisés pour un repas d'affaire en France ?
Si vous avez un doute, suivez cette règle simple : prenez les couverts en partant de l’extérieur. Et copiez votre hôte pour les verres !

Remis dans ce contexte, les deux heures passées au restaurant ne sont pas une perte de temps du coté français, mais un investissement. Le bon restaurant, les bons plats et vins visent à mettre les participants dans une atmosphère décontractée qui facilitent les échanges. D’un autre coté, ils soulignent un aspect primordial de la culture française : l’importance de sa gastronomie. Ne négligez pas à cet endroit la fierté nationale et complimentez votre hôte. Il y sera très sensible.

Brillez par vos connaissances du français lié à la nourriture

Parlez cuisine est un excellent sujet de small-talk. Les Français sont intarissables dès qu’il s’agit de restaurants, vins, petits plats.

Et si vous souhaitez faire plaisir à votre interlocuteur lors d’un repas d’affaire en France, n’hésitez pas à utiliser certains de ces adjectifs et partez dans un éloge du restaurant et des mets dégustés : délicieux, succulent, exquis, fin, moelleux, savoureux, copieux.

N’oubliez pas aussi les nombreuses expressions françaises relatives à la nourriture. Si vous parlez français, apprenez en quelques unes, elles pourraient vous être utiles et vous faire briller lors d’un repas d’affaire à Paris

– les carottes sont cuites (il est trop tard pour changer quoique ce soit)

– être fauché comme les blés (ne plus avoir d’argent)

– vouloir le beurre et l’argent du beurre (vouloir tout avoir, sans contrepartie)

– œil au beurre noir (oeil blessé après une bagarre)

– pédaler dans la choucroute (être inefficace)

– mettre du beurre dans les épinards (améliorer sa situation)

– rouler quelqu’un dans la farine ( duper quelqu’un, lui mentir)

– rentrer dans le lard (attaquer quelqu’un violemment)

(pour plus de métaphores culinaires, allez ici)

La cuisine française, c’est du plaisir tous les jours

Malheureusement, pour beaucoup en dehors de France, la cuisine française, ce sont des petites portions sophistiquées servies dans des restaurants chers. J’imagine que la plupart des Américains ne connaissent de la cuisine française que les French fries (ainsi sont appelées les frites aux Etats-Unis). Ou que beaucoup d’Allemands connaissent surtout la baguette et les croissants comme représentants de la cuisine française. Dans les deux cas, nous sommes bien loin des petites portions et de la cuisine sophistiquée.

La gastronomie française, c’est aussi et surtout des bons petits plats mijotés, des provisions fraiches venant du marché, des sauces faites maison, des recettes passées de génération en génération, du temps et de l’amour.

Manger en France est synonyme de plaisir. Les Français expriment leur satisfaction par des petits bruits comme “Hummm !” ou en utilisant des adjectifs sensuels pour décrire leur joie devant un goût particulier. Le “Hummm !” est un soupir de plaisir, avec d’autant plus de « m » que le plaisir est grand !

Etre invité dans un bon restaurant par votre partenaire français, c’est l’occasion d’apprendre plus sur sa culture, de découvrir la gastronomie et de partager un bon moment avec lui. Ne le gâchez pas et sachez l’apprécier. Ne forcez pas la discussion, laissez venir votre interlocuteur. Vous verrez, à long terme, ce seront deux heures bien investies.

Crédit photo: © Zarya Maxim

Leave a comment with your Facebook account, or use the comment fields below

comments

Written By
More from Catherine

I Love Positivity In American Schools!

For what it’s worth, here is a brief account of my experience...
Read More

6 Comments

  • Business lunches in France are not what they used to be i.e. 3 hour sessions of heavy eating and drinking.My advice: don’t drink alcohol,don’t eat much and don’t criticise France????

  • Yes this is always a pb in France, you can t have a meeting in a Rotary or Innerwheel club without eating, sometimes a rather tasteless meal, why not meet for an aperitif, it is simpler and easier….. But this is difficult to get it admitted !,

  • Cela est un article bien écrit sur l’importance de la gastronomie, le terroir, et les bons repas pour la culture française, soit professionnel ou personnel. Il y a certainement des différences entres les cultures des États-Unis, l’Allemagne et la France!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *