Comment l’assimilation américaine influence les repas

Assimilation: Asian Man eating fried chicken

L’assimilation américaine contribue à changer fortement les habitudes alimentaires chez les immigrés, mais ceux-ci ont aussi une influence sur le paysage du fast-food américain.

Quand mes amis français commencent à critiquer la nourriture aux Etats-Unis, je ne suis pas du tout d’accord. Pourtant je n’aime ni le fast-food, ni le sucre dans le pain, les sauces, les soupes etc. Oui, il est facile de mal manger aux Etats-Unis. Les chaînes de restauration rapide pullulent et à part chez Qdoba (c’est du fast-food mexicain comme Chipotle mais en plus cher), j’y ai toujours très mal mangé. En revanche, il est relativement facile de trouver de la viande, du poisson et des fruits et légumes frais de qualité.

J’ai vécu 20 ans en Allemagne avant de m’installer aux Etats-Unis en 2013. Je connais l’Allemagne d’avant la chute du mur de Berlin en 1989. Mes souvenirs les plus anciens y remontent à 1981, l’année de mon premier séjour. A l´époque, les magasins fermaient à 14h00 le samedi et les centre-villes étaient déserts après. Seule bouffée d’oxygène pendant ces week-ends lugubres : la sortie au restaurant ou au glacier italien.

La guerre au gras mais pas au sucre

A l’exception des restaurants vietnamiens (j’y reviendrai plus tard), tous les restaurants italiens, mexicains, chinois etc adaptent leurs plats au goût local. Ainsi, on trouvera sur la pizza en Allemagne non de la mozzarella mais du Gouda, ou de l’Edam. La pizza française, elle, jongle avec le fromage de chèvre, les escargots voire même du magret de canard et des figues.

Je fais plus facilement mes courses à Washington qu’à Francfort, mais notre plus grand challenge avec mon mari est de trouver de „bons petits restos“. De même, il m’a fallu une bonne année avant de repérer des produits en supermarchés qui soient „purs“, soit sans ajout de sucre. Curieusement les Américains font la chasse aux matières grasses, mais le sucre est omniprésent. Les conserves, les soupes, le pain sont sucrés alors que les glaces, les yaourts, les biscuits sont beaucoup plus sucrés qu’en Europe.

USA : 59 millions d’immigrés depuis 1965

L’immigration est un phénomène historiquement accepté aux Etats-Unis. Dans un article du Figaro, l’historien François Durpaire, soulignait que „tous les Américains, y compris les opposants à la régularisation des migrants, partagent l’idée que l’immigration est une richesse pour la nation.“

Selon le Pew Research Center, 59 millions ont immigré aux Etats-Unis depuis 1965 ! Personnellement, je ne connais aucun Américain qui n’ait au moins un ancêtre Européen.

L’assimilation américaine se reflète complément dans la cuisine. Assimilation signifie adhésion par les immigrés aux normes, règles, habitudes de la société qui les accueille. La population hispanique représente aujourd’hui la majorité de l’immigration récente aux Etats-Unis, qu’elle soit légale ou illégale.

Immigration par pays d’origine

En Amérique du sud, les repas tiennent un rôle socio-culturel important, pourtant cela n’a pas empêché, aux Etats-Unis, le développement de chaînes de fast-food hispaniques, Chipotle en étant certainement la plus connue.

Les restaurants asiatiques n’échappent pas à cette règle d’assimilation. Les Chinois sont dans la vente rapide, vendue dans des bouis-bouis de coin de rue. Seule concession à la tradition, les plats ne peuvent se manger qu’avec des baguettes ou des couverts et non avec les doigts.

Des plats plus véridiques en Europe ?

Je n’irais pas jusque là ! Les pizzas, aussi bien en France qu’en Allemagne, sont bien différentes de leurs origines en Italie. Les plats indiens ou thaïlandais divergent entre les deux pays et sont en eux-mêmes très adaptés au goût local.

En revanche, je ne peux que souligner l’exception vietnamienne. Mon mari et moi adorons la cuisine vietnamienne et avons constaté que les plats sont les mêmes dans les trois pays où nous avons vécu longtemps : la France de notre enfance, l’Allemagne de nos 20 à 40 ans et les Etats-Unis maintenant.

Un article de „La Documentation Française“ définit sans doute au mieux le phénomène vietnamien :

“Le processus d’insertion est le moins marqué. Tout en étant reconnu comme partie intégrante de la société d’accueil, l’étranger garde son identité d’origine, ses spécificités culturelles sont reconnues, celles-ci n’étant pas considérées comme un obstacle à son intégration dès lors qu’il respecte les règles et les valeurs de la société d’accueil. “

Les tendances du marché

La chasse aux matières grasses est peu visible dans la cuisine asiatique, celle ci étant naturellement plus légère. Dans les restaurants mexicains, les portions sont toujours gargantuesques et ruisselantes de fromage fondu.

En revanche, l’organique est présent partout. Chipotle, la principale chaîne de fast-food type mexicain annonçait en avril renoncer aux ingrédients modifié génétiquement. Chipotle était d’ailleurs un de premiers à proposer des salades organiques.

Commander une belle salade avec un steak de saumon est un jeu d’enfants dans tout restaurant américain, même dans le fin fond de la Virginie Occidentale. Il existe aussi de nombreux bars à salade comme SweetGreen, Chop’t, Tender Greens. Je suis une cliente plus que fidèle des deux premières chaînes, alors que j’attends avec impatience l’arrivée de Tender Greens sur la côte Est.

Pourquoi tant de haine ?

Le problème principal de mes concitoyens français réside dans le fait que faire ses courses ici aux Etats-Unis est plus compliqué qu’en France… quand on veut garder ses habitudes alimentaires. Je l’avoue, moi aussi, je passe beaucoup de temps dans ma voiture pour remplir mon frigo.

Fruits, légumes et produits laitiers chez Trader Joe’s, viande et poisson chez Whole Foods ou Costco, lessive et savon chez Target ou Giant. Cependant la qualité de mes petits plats est bien supérieure à l’Allemagne où il n’y avait qu’un seul poissonnier pour une ville de 250.000 habitants et où mon boucher était dans le quartier turc.

Oui, je regrette de bons morceaux de viande avec de l’os à moelle. Mais non, on peut bien manger aux Etats-Unis, du moins dans la capitale Washington DC. Pour un bon resto, nous allons au Bistrot du Coin à Dupont Circle, ou au Diplomate sur la 14ème. Mais notre restaurant préféré en ce moment est les Four Sisters à Fairfax, Virginie. Un restaurant vietnamien délicieux et recommandé par Xuan, notre agent immobilier et pure vietnamienne.

Leave a comment with your Facebook account, or use the comment fields below

comments

Written By
More from Catherine

Merry Christmas or joyeux Noel oder frohe Weihnachten

Joyeux Noel ! Merry Christmas und frohe Weihnachten! After leaving DC last week,...
Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *