Blended, recomposée ou bien patchwork ?

Patchwork avec 6 enfants

Les familles recomposées bousculent depuis longtemps les schémas de la famille traditionnelle. En France comme en Allemagne, environ 10% des enfants vivent dans une famille recomposée. Aux Etats-Unis, ce chiffre monte au-dessus de 15%. Quelques observations tirées de mon expérience multi-culturelle…

Pendant 2 ans, j’ai été la chef d’une meute constituée de cinq enfants et deux jeunes filles au pair, mon mari observant de plus ou moins loin la situation. Quand nous sommes arrivés aux Etats-Unis, la meute est passée de famille nombreuse à famille un peu moins nombreuse. Deux des cinq enfants sont restés en Allemagne pour retourner vivre avec leur mère et j’ai enfin pu me passer des jeunes filles au pair (un sujet en soi-même, il faudra que je le développe un de ces jours). Maintenant, une à deux fois par an, la meute se reconstitue quand JB et Amélie viennent nous rendre visite. Ils sont là depuis une semaine pour le plus grand bonheur des uns et des autres.

Alors que les enfants adorent leur retrouvailles, et qu’ils ont disparu entre cache-cache, légos et jardin, mon mari et moi notons que nous avons carrément perdu la main. Nous sommes donc repassés en mode liste (repas-course-sorties) et nous accrochons régulièrement pour des bagatelles… concernant les enfants. En manque d’inspiration pour mon prochain article, notre situation familiale m’a donné envie de faire quelques recherches sur ces drôles de famille, pourtant de plus en plus fréquentes.

Commençons par la terminologie !

Les Français utilisent un terme plutôt technique mais assez positif : famille recomposée. Cela me fait penser aux Lego, avec lesquels nos fils jouent non-stop depuis leurs retrouvailles. Un paquet de Lego, c’est d’abord suivre un manuel pour arriver à une construction identique à l’illustration. Et cela finit par plein de morceaux dans une grande boite, qui seront assemblés en fonction de l’humeur du jour. Un peu comme ma famille ! L’ainée est ma fille, les deux suivants sont les enfants de mon mari, et les deux derniers sont nos enfants communs.

Les Allemands ont choisi il y a quelques années un mot anglais, les familles “patchwork”. J’adore cette expression, elle est tellement joyeuse. Heureusement, car le mot d’origine était “Stieffamilie”, en français “belle-famille”, de connotation très négative. En tant que belle-mère, j’ai toujours trouvé difficile de me présenter lorsque j’allais aux réunions parent-élève. En allemand, la belle-mère, c’est aussi la marâtre… alors que le patchwork, ce sont des morceaux colorés, d’origine différente mais qui, posés les uns à coté des autres, permettent de refaire une entité, toujours très réussie.

Contrairement aux idées reçues en Allemagne, les Américains n’utilisent pas le mot patchwork pour décrire les familles recomposées. On parle aux Etats-Unis de “blended family”, soit les familles mélangées. C’est descriptif mais moins positif. Pour rester dans les analogies de jouets, c’est un peu comme de la pâte à modeler. Ma petite dernière adore jouer avec de la pâte à modeler. Les couleurs sont magnifiques, brillantes, fluorescentes. Mais dès qu’elle mélange jaune, vert et orange, cela devient un marron plus que moche.

Comparaison France-Allemagne-Etats Unis des familles recomposées

Pas évident de comparer les statistiques ! Donc avec toutes les réserves à apporter à cause des différences de méthodologie et de date, voici quelques chiffres :

France : Selon l’INSEE, 1,5 million d’enfants de moins de 18 ans, soit 11%, vivaient en 2011 dans 720.000 familles recomposées qui représentaient 9% de toutes les familles françaises. 22% des enfants de famille recomposée vivent avec un demi-frère ou demi-soeur.

Allemagne : 10% de tous les enfants en Allemagne vivent dans une famille “patchwork”. Avec leur souci du détail habituel, les Allemands ont défini quatre formes de famille recomposée : les familles avec un beau-père, celles avec une belle-mère, celles avec un beau-père et une belle-mère, leurs enfants respectifs mais sans enfant commun, et enfin les familles à la Rochereul-Portier avec nos propres enfants et nos enfants communs. Cette dernière catégorie représente 26% de toutes les familles recomposées et a donné le nom de patchwork aux familles recomposées. Pour plus d’information, cf BMFSFJ

Etats-Unis : 15,8% des enfants américains vivent dans des familles recomposées, soit un pourcentage supérieur à la France et l’Allemagne. 40% des couples avec enfants sont des couples qui se sont remariés, emmenant leurs enfants respectifs dans le nouveau couple. Pour plus d’informations cliquez ici 

Peu de réduction pour famille nombreuse en Allemagne

Quand nous sommes passés de 5 à 7 personnes, nous avons dû changer de voiture et faire des travaux dans la maison pour y loger trois personnes supplémentaires (deux enfants + la deuxième jeune fille au pair). Les courses hebdomadaires ne tenaient plus dans un chariot, et pour partir en vacances au grand complet, nous avons opté pour le troc maison en France.

J’ai observé que les tarifs pour familles nombreuses sont plus fréquents en France qu’en Allemagne. 3 enfants suffisent pour la carte famille nombreuse SNCF (chemins de fer français). Certains magasins comme Auchan et Le Printemps accordent des réductions. Le taux de réduction varie selon le nombre de mineurs à charge. Il varie de 30% (pour 3 enfants) à 75% (pour 6 enfants).

Aux Etats-Unis, les rabais s’orientent à la consommation. Plus vous achetez, plus vous restez longtemps dans un parc d’attraction, meilleur sera le prix. L’entrée 2 jours au studio Universal ne coûte par exemple que 20% de plus que l’entrée pour une journée. Avoir beaucoup d’enfants aux Etats-Unis n’apporte donc que peu de rabais. Il existe cependant parfois des offres “2 adultes + 2 enfants”.

Je n’ai aucun souvenir de tarif intéressant pour les familles en Allemagne. Je l’avoue, nous y avons parfois rajeuni les enfants pour payer moins. Saviez vous que l’indice de fécondité en Allemagne (1,4) est l’un des plus bas d’Europe ? L’absence de tarif préférentiel pour les familles nombreuses n’en est certainement pas la raison, mais il témoigne d’une politique familiale à la traîne et d’une mentalité bien loin de ce joli mot : la famille patchwork.

Foto credit by © oneblink1

Leave a comment with your Facebook account, or use the comment fields below

comments

Written By
More from Catherine

Wie deutsch ist eigentlich Aldi in Amerika?

So deutsch ist Aldi in Amerika! Mein Mann ist ein großer Fan...
Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *