Durement secouée par les attentats en France et en Allemagne

Attentats en France et en Allemagne
J’ai du mal à trouver mes mots aujourd’hui. Les attaques se répètent en France et en Allemagne, elles me laissent désemparée. Abattue. Triste. Ce matin, je suis tombée en larmes dans les bras de mon mari après avoir lu ce titre dans Twitter : “Attackers slit French priest’s throat in church, shot dead by police”

Hier j’avais finalisé mon plan de rédaction pour les prochaines semaines. J’essaye d’être rigoureuse et de faire tourner les sujets sur la culture américaine, française ou allemande. Une fois par mois, j’aborde un sujet plus léger : les petites différences du quotidien entre les Etats-Unis (où je vis aujourd’hui) et la France (où je suis née et ai grandi) où l’Allemagne (où j’ai vécu 20 ans avant les Etats-Unis).

J’avais prévu de parler des attentats récents. J’avais esquissé quelques points, le tout étant ma façon de rationaliser mes émotions. Mais là, égorger un prêtre dans une église, un homme sans défense, âgé de 86 ans…

Je vis aux Etats-Unis depuis 2013. Je me suis habituée à la violence quotidienne signalée par les médias. En dehors des “mass shootings” qui font la une aussi en Europe, il y a des cas de morts violentes tous les jours.

A la date d’aujourd’hui, 26 juillet 2016, il y a eu 151 homicides sur la région de Washington, DC.

Même si ces meurtres sont quotidiens aux Etats-Unis (et facilités par l’abondance des armes à feu), ils ne préparent évidemment en rien à l’explosion de violence en France ou en Allemagne :

Attentats en Europe pendant l’été 2016

[wpgmza id=”1″]

 

14 juillet 2016 : Nice (France), un camion rentre dans la foule. 84 morts.

18 juillet 2016 : Würzburg (Allemagne), un réfugié afghan attaque les passagers d’un train. 5 blessés, dont deux graves.

21 juillet 2016 : Munich (Allemagne), un jeune homme germano-iranien tire sur la foule. 9 morts.

24 juillet 2016 : Ansbach (Allemagne), un Syrien, demandeur d’asile se fait sauter au milieu d’une foule. 15 blessés, dont 4 graves.

26 juillet 2016 : Rouen (France), deux hommes rentrent avec des armes blanches dans une église. 1 mort,

Quels parallèles entre les attentats en France et en Allemagne ?

Elles touchent mes deux pays d’attache. Tout attentat est horrible, mais j’ai peur maintenant pour famille et amis des deux cotés du Rhin.

Les responsables sont des hommes. Jeunes. Musulmans. Jusqu’à aujourd’hui, ils agissaient seuls.

A part Munich, l’Etat Islamique a revendiqué tous les attentats. Parfois avec retard, comme pour Nice, parfois immédiatement comme aujourd’hui pour Rouen.

Toutes les attaques sont passées dans les journaux américains. Nice, Munich ont fait la une. Ansbach et Rouen ont eu lieu respectivement pendant la convention républicaine et démocrate. L’information a donc moins dominé l’actualité, mais oui, les Américains en parlent.

La récupération politique ? Sans doute un peu partout.

Le parti bavarois membre du gouvernement (CSU) réclame plus de police, plus de contrôle et critique la chancelière allemande.

Dans une interview avec Chuck Todd, un célèbre journaliste politique américain, le candidat Trump menace de restreindre l’entrée dans le pays aux ressortissants français et allemands :

TRUMP: I’m going to be coming out over the next few weeks with a number of the places and it’s very complex. Because we have problems in Germany and France.

TODD: I was going to ask that. So would this limit immigration from France?”

TRUMP : What we’re going to have is a thing called —

TODD : They’ve been compromised by terrorism.

TRUMP : “They have totally been. And you know why? It’s their own fault because they allowed people to come in their territory.

Retrouvez ici l’interview de Chuck Todd.

Quelles différences ?

Les responsables

La catastrophe de Munich n’est pas le fait d’un terroriste, mais celui d’un déséquilibré. Il est musulman, il aurait pu être chrétien. Et ce n’est pas la première fois qu’un adolescent, ou presque, est saisi de folie meurtrière en Allemagne. Je me souviens encore bien des tueries de Erfurt (en 2002, 16 morts), ou de Winnenden (en 2009. 15 morts).

Deux sur trois attaquants en Allemagne sont des réfugiés, arrivés en Allemagne dans les deux dernières années.

En France, le responsable du carnage de Nice, un Tunisien, était légal, avec un permis de travail. Les bouchers de Rouen sont nés en France, y ont vécu toute leur vie, mais s’y sont aussi radicalisés.

Les armes

Elles vont du pistolet (Munich, Allemagne) à l’arme blanche (Rouen, France et Würzburg, Allemagne), en passant par la bombe artisanale (Ansbach, Allemagne) ou l’arme la plus improbable (un poids-lourd, Nice).

A part à Munich, aucune arme à feu n’a été utilisée, ce qui explique aussi pourquoi le bilan peut paraître léger pour des Américains, surtout en comparaison avec le massacre d’Orlando. Mais en France, comme en Allemagne, les armes ne sont pas en vente libre, et leur possession est strictement réglementée.

Les lieux des attaques

Munich, Allemagne et Nice, France sont des grandes villes peut-être même connues dans le monde entier. Munich célèbre tous les ans sa fête de la bière, la Oktofertfest. Nice est au centre de la Côte d’Azur, aussi appelé la French Riviera.

Un centre commercial, un festival de musique, un train, une église, un bord de mer : aucun point commun.

La police

Mais la plus grande différence entre les attentats en France et en Allemagne, concerne les forces de l’ordre.

Alors que je suivais avec horreur les évènements de Munich, j’ai vite remarqué que les journalistes citaient plus que fréquemment le compte Twitter de la police de Munich (@PolizeiMünchen). A un moment quelconque, alors que la situation se tassait, j’ai même lu un journaliste félicitant le responsable des réseaux sociaux de @PolizeiMuenchen pour l’excellent travail d’information et de communication qu’il faisait.

Aujourd’hui en France, c’est la Police Nationale et son ministre qui sont en accusation : ils auraient essayé de masquer des déficits dans la sécurité le jour de l’attentat. Cet article du Monde en dit plus: Sécurité à Nice : la policière municipale donne « les noms et les détails » au procureur

Soupirs… Je ne sais pas… Dans les hôpitaux, des hommes, femmes, enfants se battent pour survivre. Je préfèrerais savoir où ils en sont.

Le mot de la fin

Récemment je parlais avec Michael, un ami proche américain, de mon sentiment diffus d’insécurité aux Etats-Unis. Les armes à feu prolifèrent un peu partout, au lieu de régler verbalement ou avec ses poings des conflits, on sort facilement son flingue ici ! Michael ne partageait pas mon sentiment, mais il disait qu’il allait falloir s’habituer aux attentats en France et en Allemagne.

Malheureusement il avait raison.

 

Crédit photo by Jorbasa Fotographie

Leave a comment with your Facebook account, or use the comment fields below

comments

Written By
More from Catherine

Aldi: The German Chain That’s Beating Wal-Mart at Its Own Game

“The German Chain That’s Beating Wal-Mart at Its Own Game” says Bloomberg...
Read More

4 Comments

  • Merci Catherine de cette contribution. Les événements se dépassent les uns les autres par leur brutalité. Ils nous atteignent particulièrement parce que des crimes similaires avaient lieu ailleurs et l’Europe avait le sentiment d’en être isolée. Aujourd’hui certains grands pays européens ne sont plus peuplés comme il y a 50 ans d’une population homogene et culturellement définissable. La France en particulier est comme les Etats Unis ou le Royaume Uni un pays qui allie plusieurs cultures très differentes, plus ou moins bien, voire pas du tout assimilées. La crise économique n’a pas aide a faire des progrès dans le sens de plus d’intégration et la définition de valeurs communes entres les communautés. Les principes français de liberté, égalité, fraternité ont été bafoues, mal ou trop faiblement défendus. Au de la de ces horreurs, qui rappellent la guerre d’Algérie, il est peut-être temps pour la France de développer des solutions a long terme, d’accepter et de faire face a ses propres réalités, d’aider ses communautés a mieux vivre ensemble. Cela passe par le respect de nos valeurs, de nos principes fondateurs et de nos institutions. Je partage votre détresse de ce moment troublé et je souhaite beaucoup de succès a notre nouvelle France!

  • En effet, où est-ce que l’Europe va aller? C’est très triste de lire chaque jour d’un nouveau attendat. La criminalité qui se passe actuellement là-bas n’est plus normale.

    • Merci Evelyne de compatir. Tu poses une bonne question… Je ne suis pas naturellement pessimiste, mais là… On dirait que cela va mal finir…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *