Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’adultère en France

Adultère en France

OK, je l’avoue. Mon titre est plus provocatif que ne va l’être ce post. Ne vous attendez pas à des détails croustillants ni même à des aveux personnels. Mais des chiffres sur la moralité en Europe et aux Etats-Unis soulignent une énorme différence que j’ai envie d’aborder aujourd’hui.

Vous vous souvenez ? Il y a quelques jours, je citais une étude géniale du PEW Research Center qui quantifiait certaines différences entre les Etats-Unis et l’Europe. A part les chiffres sur le réseautage en France, dont j’ai parlé dans cet article “Travailler dur pour réussir aux Etats-Unis” et cet article “Networking in France“, le centre de recherche m’a vraiment interpellé avec ses chiffres sur la moralité et plus particulièrement sur l’adultère.

Ils soulignent une énorme différence entre la perception de l’adultère en France et aux Etats-Unis. Dans mon tableau, j’y ai rajouté l’Allemagne qui se trouve quelque part entre les deux pays :
– L’adultère est inacceptable pour 84% des Américains. (47% des Français)
– 40% des Français pensent que ce n’est pas un problème moral (10% des Américains)

Do you personally believe that married people having an affair is morally acceptable, non acceptable or it is not a moral issue? (source: PEW Research Center)

Etude du PEW Research Center sur la moralité

Je vis hors de mon pays natal depuis 25 ans. Je ne suis ni Brigitte Bardot (jeune), ni Laetitia Casta. Comprenez par là, que je ne suis pas une super nana et que cela fait bien longtemps que les mecs ne se retournent plus dans la rue quand je passe ! Mais si vous n’êtes pas Français vivant à l’étranger, vous n’avez aucune idée de combien notre petit accent français fait rêver… bon, disons le, et même parfois fantasmer !

Mais d’où vient cette réputation ?

D’abord, très certainement du cinéma.

Je n’ai pas à réfléchir longtemps pour trouver des films américains récents qui envoient leurs héros à Paris, ville romantique : Carrie Bradshaw et Mr. Big s’embrassent sur un pont dans Sex and the City. Dans Tout peut arriver avec Nicholson et Keaton, retrouvailles (loupées) aussi à Paris. Dans French Kiss, Meg Ryan rencontre dans l’avion un pseudo-Français (il est joué par Kevin Kline) qui évidemment va la séduire. Même Harry Potter n’y coupe pas et nous présente une Fleur Delacourt, racée, raffinée, inaccessible…

Retournons dans le passé maintenant. La cour de France était célèbre pour les favorites de ses rois : Madame de Montespan, Madame du Barry ou Madame de Pompadour. Les reines aussi pouvaient être volages, le cinéma américain l’a illustré dans Marie-Antoinette avec Kirsten Dunst.

La littérature française du XIXè siècle contribue aussi largement à cette réputation. Quelques titres au hasard, j’en ai même lu certains au lycée : Les Liaisons Dangereuses, Madame Bovary, Thérèse Raquin, Le Diable au Corps etc…

[crp limit=”1″ heading=”1″ cache=”1″]

Une réputation justifiée ?

D’accord, d’accord, nous avons une réputation de coquins. Et les exemples venant de France d’aujourd’hui ne font rien pour contredire cette réputation.

En 2014, François Hollande, le président actuel, a été démasqué par un magazine à sensation alors qu’il partait rejoindre sa maîtresse en scooter.

Après la mort de François Mitterrand, chef d’état entre 1981 et 1995, le grand public a appris l’existence d’une autre femme et d’un enfant caché.

Dans les deux cas, les journaux s’en sont emparés mais à part des gros tîtres pendant quelques semaines, rien de plus s’est passé.

Quelle différence avec le pouvoir américain ! Souvenez vous : dans les années 1990, le président Clinton serait presque tombé pour avoir eu une aventure avec une stagiaire de la Maison Blanche.

Autant de Français que d’Italiens reconnaissent avoir trompé leur conjoint

A priori, les Français ne tromperaient pas beaucoup plus leurs conjoints que d’autres européens. L’étude la plus parlante sur le sujet est sans doute celle de l’IFOP réalisé pour un site de rencontre. Dans l’Observatoire européen de l’infidélité, l’institut a enquêté en 2014 sur les perceptions et comportements des Européens en matière d’aventures extra-conjugales.

Dans cette étude, 55% des Français et 32% des Françaises reconnaissent avoir trompé leur conjoint. Ce sont des chiffres comparables avec l’Italie et légèrement au dessus de la Belgique et de l’Espagne. Curieusement, ce sont les Allemandes qui seraient les femmes les moins fidèles (43%).

% disant avoir été infidèle durant leur vie de couple

 HommesFemmes
France55%32%
Italie55%34%
Belgique51%29%
Espagne50%28%
Allemagne46%43%
Royaume Uni42%29%
Source: http://www.ifop.com/media/poll/2535-1-study_file.pdf

L’étude donne profusion de détails sur où commence et où finit la fidélité. Pour plus de détails, je vous renvoie à ce document.

Et les Américains ?

Ils sont en tous les cas plus catégoriques sur le sujet. Tromper son partenaire est inacceptable pour 84% d’entre eux, contre seulement 47% des Français. Mais sont ils vraiment plus fidèles ? Les chiffres qui suivent ne sont pas comparables avec ceux de l’IFOP. De plus la fourchette est très large : il y aurait entre 30 et 60% d’Américains infidèles.

Il serait facile d’en tirer une conclusion hâtive. Le fait est que je ne sais pas si les Américains sont plus fidèles, ou si les Allemandes sont plus infidèles. Mais j’ai un âge (quelque part dans la quarantaine !) qui me donne de la bouteille : je connais des Allemands, des Français et des Américains qui trompent ou ont trompé leur époux.

Mais je connais aussi beaucoup de gens qui ne trompent pas  leur partenaire.

Il n’y a pas, à mon avis, d’étude fiable sur la question. Je suppose que certaines personnes ne répondront jamais honnêtement à la question. Parfois pour ne pas être en contradiction avec leurs principes moraux, parfois par vantardise.

La plus grande différence concerne la perception morale de l’adultère

C’est ce que nous dit l’étude du PEW Research Center. 40% des Français ne voit pas l’adultère comme un problème moral. 

J’ai trouvé cette explication dans un de mes livres préférés sur la France (They Eat Horses, Don’t They?) et j’avoue que j’y adhère complètement : En France, chacun a droit à son jardin secret. L’adultère est vue comme un péché certes, mais pas de l’ordre public. Ainsi quand la liaison du président Hollande a été dévoilée, 77% des Français ont dit que cette aventure était „une affaire privée qui ne concerne que François Hollande”.

Crédit photo by Voyagerix

Leave a comment with your Facebook account, or use the comment fields below

comments

Tags from the story
, , ,
Written By
More from Catherine

Aldi: The German Chain That’s Beating Wal-Mart at Its Own Game

“The German Chain That’s Beating Wal-Mart at Its Own Game” says Bloomberg...
Read More

3 Comments

  • Les américains et les allemands pensent que les Francas sont frivoles a l’image de leurs presidents?
    Comme pour tout aux Etats Unis, l’important est le packaging et non ce qui est dans la boite.
    15 presidents américains avaient des maitresses, la majorité des presidents depuis la seconde guerre mondiale.
    Les presidents les plus aimes avaient des affaires!
    JFK a eu au moins 4 maitresses, Lincoln était PD et Washington et Jefferson avaient des affaires avec leurs esclaves.
    Il y en a meme eu un avec 15 enfants légitimes, qui a eu un nombre d’enfants avec plusieurs de ses esclaves avant de revendre les enfants…
    Ooops!

    http://www.lifedaily.com/past-u-s-presidents-who-were-rumored-to-have-had-mistresses/2/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *